Arnaud nous présente sa deuxième chronique !

18-09-28
Connaissez-vous The Good Doctor ?

Bonjour à vous !

Voici ma 2ième chronique sur les séries télés traitant de l'autisme, Comme je l'avais dit à la fin de ma 1ère chronique, je vais parler de la série « The Good Doctor » diffusée sur ABC aux États-Unis et ici-même au Québec.

C'est l'histoire d'un jeune homme de 20 ans qui s'appelle Shaun Murphy et qui aspire à devenir chirurgien à l'hôpital San Bonaventure. Son ami, le docteur Glassman, PDG de l'hôpital, essaie de convaincre son équipe de médecins d'engager Shaun, en leur disant qu'il voit et analyse les choses d'une façon qu'ils ne peuvent pas comprendre. 

Quand il était jeune, les parents de Shaun n'étaient pas capables de le comprendre et de l'aider mais Shaun avait son frère qui le protégeait. Leur père était violent et colérique et un jour, il a tué le lapin de Shaun sous ses propres yeux.

À partir de ce jour, Shaun et son frère ont décidé de partir pour se construire un futur ensemble. Malheureusement, un jour, Shaun et son frère jouaient sur le toit des autobus scolaires et son frère s'est enfargé, est tombé, et est mort sur le coup. C'est suite à cet accident que le docteur Glassman a rencontré Shaun.  

Shaun Murphy a un genre de vision en 3d qui permet de voir à travers la peau des personnes pour découvrir ce qui ne va pas.

Par exemple, il voit les vaisseaux sanguins, les organes et tout ce qu'il y a à l'intérieur du corps. Il a un don précieux d'avoir une nouvelle vision des choses. Cette immense intelligence vient du fait qu'il est Asperger et qu'il est savantiste*. Docteur Glassman a été comme un père pour lui car c'est lui qui l'a encouragé à faire le métier de chirurgien en lui apportant des livres sur le sujet. 

L'année dernière, à l'émission « C'est juste de la TV », les commentateurs ont parlé de la série The Good Doctor. C’est une émission du vendredi où on critique ce qui est passé à la télé pendant la semaine, particulièrement au Québec. Des fois, on critique aussi les émissions des États-Unis. Voici les quatre personnes qui commentaient l’émission : Anne-Marie Whitenshaw, Thérèse Parisien, Nathalie Petrowski et Dave Ouellet, qu’on connait mieux sous le nom de Mc Gilles.

Nathalie Petrowski a beaucoup aimé cette série, elle l’a trouvée rafraichissante. Elle aimerait beaucoup se faire soigner par Shaun Murphy et elle aimait les trucs inusités que Shaun faisait quand il soignait quelqu’un. Mais les deux autres, Thérèse et Dave, ne l’ont pas aimée du tout. Ils disent que Shaun est asocial, ce qui n’est pas vrai.

Ils n’ont aucune idée de ce qu’est l’autisme, ils le démontrent en le traitant d’asocial parce qu'il est Asperger. Leurs opinions étaient stéréotypées et remplies de préjudices. Shaun est différent. Ce serait bien que les commentateurs s'informent et s’ouvrent à la différence avant de parler!

 

Pour ma prochaine chronique, on va parler de la dernière série que je connais sur l’autisme, « Atypical » disponible sur Netflix.

À bientôt !

Arnaud

 

*savantiste (autisme savant) : une notion médiatiquement et socialement construite, sur la base d'une compréhension de l'intelligence autiste par le prisme de l'observation de capacités dites « savantes » chez un nombre restreint de personnes diagnostiquées comme autistes. Sans être un terme médicalement reconnu, il est décrit comme une association entre des troubles du spectre de l'autisme (TSA) et le syndrome du savant ou le surdouement, se traduisant par des compétences d'une excellence inhabituelle par rapport à la norme dans un ou plusieurs domaines, et des difficultés significatives dans d'autres, en particulier dans les relations sociales ( source: wikipedia )